top of page

Le Projet d’Amélioration de la Gouvernance de la Résilience, de la Sécurité Alimentaire (PAGR-SANAD)






Contexte :


Le Projet d’Amélioration de la Gouvernance de la Résilience, de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et de l’Agriculture Durable en Afrique de l’Ouest (PAGR-SANAD) est un projet de coopération stratégique inter – OIG et interétatique, qui implique douze (12) organisations professionnelles régionales au sein du ROPPA. Il est financé à hauteur de 20.5 millions d’euros par l’Union Européenne dans le cadre du 11ième Fonds européen de développement (FED) au bénéfice des 17 pays de la zone CEDEAO, CILSS, UEMOA.

Sur une durée de 5 ans environ, le PAGR SANAD contribue à la mise en œuvre effective des politiques régionales et de leur déclinaison dans les pays. Il est conçu pour ajouter de la valeur aux initiatives régionales et nationales publiques et privées, et pour accroître l’impact des actions de résilience et de SANAD sur les populations les plus vulnérables face à l’insécurité alimentaire et la faim.

La région Afrique de l’Ouest et le Sahel restent toujours confrontés à des problèmes récurrents d’insécurité alimentaire et nutritionnelle qui affectent chaque année des millions de personnes, notamment les plus vulnérables et les moins résilientes. Les causes de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle sont multiples notamment d’ordre structurel (pauvreté, démographie non maîtrisée, inégalités hommes-femmes, faible investissement dans l’agriculture, etc.) et d’ordre conjoncturel (sécheresses, inondations, changement climatique, faiblesse des systèmes d’éducation, de protection sociale et sanitaire, etc.).

Face à cette situation, des initiatives ont été menées à l’exemple de l’Alliance Globale pour la Résilience au Sahel et en Afrique de l’Ouest (AGIR) (foodsecurity.net) lancée en 2012, de la Politique agricole commune de la CEDEAO (ECOWAP +10) (lien vers site cedeao) ou encore de la Charte pour la Prévention et la Gestion des Crises Alimentaires (PREGEC) (foodsecurity.net). De nombreux résultats ont été obtenus, cependant il en ressort des limites et faiblesses notables en particulier sur les aspects d’efficacité, de viabilité, d’impact et surtout de suivi évaluation des politiques et programmes agricoles et de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle.

Fort de ce constat, le projet d’Amélioration de la Gouvernance de la Résilience, de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et de l’Agriculture Durable en Afrique de l’Ouest (PAGR-SANAD) a été initié afin de contribuer à l’amélioration de la Gouvernance régionale et nationale des politiques et programmes agricoles et de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle en Afrique de l’Ouest et au Sahel dans le contexte de la résilience.


Partenaires


Partenaires Techniques et Financiers Partenaire Financier

UE – Union européenne

L’Union européenne finance dans le cadre du 11ième FED le projet PAGR SANAD à hauteur de 20.5 millions d’euros. D’autres actions de SANAD sont également financées par l’UE à travers le Fonds fiduciaire d’urgence et des appuis d’ECHO ainsi que d’autres instruments spécifiques.


Partenaires techniques Les partenaires au développement les plus actifs au niveau régional dans le secteur agricole et de SAN et Résilience sont notamment l’USAID (actuel chef de file du Groupe ECOWAP et du CPC/CILSS), l’AFD, la GIZ, l’AECID, la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, la Banque Islamique de Développement, les organisations du système des Nations Unies (FAO, PAM, UNICEF), et les acteurs humanitaires y compris ECHO et les ONG. Certains de ces partenaires disposent de stratégie et approche spécifiques sur la résilience (UE, USAID, FAO, Banque Mondiale, etc.). Tous ces acteurs accompagnent aussi bien les pays que les organisations régionales dans le domaine SANAD.

CEDEAO – Commission Economique des Etats de l’ Afrique de l’Ouest La CEDEAO est le maitre d’ouvrage du projet en tant qu’Ordonnateur régional du FED. Elle intervient dans le projet à travers son Département de l’Agriculture, de l’Environnement et des Ressources en Eau (DAERE) et l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA). Site web http://www.ecowas.it

UEMOA – Union Economique et Monétaire Ouest Africaine L’UEMOA intervient dans le projet à travers son Département de l’Agriculture, des Ressources en Eau et l’Environnement (DAREN), en charge la mise en œuvre de la Politique Agricole de l’Union (PAU). Site web : http://www.ecowas.int


CILSS – Comité permanent Inter Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel Le CILSS assure la coordination de la mise en œuvre du projet à travers l’Unité Régionale de Coordination du Projet. Il intervient dans le projet à travers son Programme Régional d’Appui Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle logé au sein du Secrétariat Exécutif et des deux institutions spécialisées (INSAH et Centre Régional AGRHYMET). Au plan organisationnel, le Secrétariat exécutif a un mandat principalement politique pour la formulation de politiques et stratégies relatives à la sécurité alimentaire, l’environnement, et les effets du climat. Sie web : http://www.cilss.int


ROPPA – Réseau des Organisations Paysannes et de Producteurs de l’Afrique de l’Ouest Le ROPPA intervient dans le projet comme chef de file des Organisations Professionnelles Régionales (OPR) et Organisations de la Société Civile (OSC). Douze Organisations sont représentées dans le projet. Sie web : http://www.roppa-afrique.org





Objectifs

L’objectif global du projet est de renforcer la gouvernance de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle, de l’Agriculture Durable en Afrique de l’Ouest et au Sahel afin d’assurer, face aux risques économiques et environnementaux, un meilleur accès à l’alimentation et un meilleur impact nutritionnel et de renforcer la résilience des populations vulnérables tout en favorisant une croissance économique et sociale inclusive.

De manière spécifique, il s’agira pour le projet de développer les capacités requises au sein des institutions régionales pour renforcer la Gouvernance régionale de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et des politiques agricoles – y compris dans l’égalité de genre – dans le contexte de la Résilience en Afrique de l’Ouest en vue de l’atteinte de l’Objectif « faim zéro d’ici 2025.


Pour plus d'Info




88 views

Comments


bottom of page