top of page

L'UA, la CEDEAO et ses partenaires organisent une formation régionale pour les journalistes

L'UA, la CEDEAO et leurs partenaires organisent une formation régionale pour les journalistes afin de mieux faire connaître les accords de l'OMC-AFE et de l'AfCFTA dans la région de la CEDEAO





Dans le but de sensibiliser les journalistes sur la fonction de l'Accord sur la facilitation des échanges (AFE) de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et de l'Accord sur la zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA), la Commission de la CEDEAO, en collaboration avec le Programme de facilitation des échanges en Afrique de l'Ouest (TFWA) et le programme d'appui à la zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA) de la GIZ et de l'UA, exécuté par la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) GmbH, organise un atelier intensif de quatre jours.

Organisé à Abuja, au Nigeria, l'atelier qui a débuté le 29 novembre et se terminera le 2 décembre 2022 a réuni plus de 30 journalistes de 10 pays de la CEDEAO, dont le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Gambie, le Ghana, le Libéria, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Leone et Togo.

L'objectif primordial est de former et de renforcer les capacités des journalistes sélectionnés pour rendre compte avec précision et fournir des informations essentielles sur les politiques de facilitation des échanges (plaidoyer et suivi), y compris l'AfCFTA et l'OMC - AFE.

S'exprimant au nom de Madame Massandjie Toure-Liste, commissaire de la CEDEAO en charge des affaires économiques et de l'agriculture, le Dr Sacko Seydou a déclaré : « Nous pensons que cette formation sur l'AFE et l'AfCFTA contribuera à créer une meilleure compréhension des dimensions et des avantages lorsque ces deux accords sont appliqués dans tous les secteurs des États membres de la CEDEAO. Le secteur public, le secteur privé, la société civile, le milieu universitaire et les médias pourront rapidement s'en approprier et les utiliser plus efficacement. Par ailleurs, la réussite de la mise en œuvre de l'AFE et de l'AfCFTA repose fortement sur un bon système de communication qui devrait permettre d'informer et de sensibiliser tous les acteurs économiques et sociaux dans une approche participative, équitable et inclusive, avec l'objectif ultime d'assurer leur appropriation de ces Accords. ”

docteur Sacko a affirmé que la Commission de la CEDEAO est convaincue du rôle important que jouent les journalistes dans leurs communautés. L'objectif ultime est de contribuer à la construction d'un réseau de journalistes spécialisés dans le commerce dans l'espace CEDEAO et au niveau continental. Il a souligné que « nous comptons sur leurs efforts significatifs pour renforcer l'intégration régionale à travers l'expansion du commerce intra-régional ».


Représentant M. Ludwig Kirchner, le coordinateur du cluster GIZ CEDEAO, M. Raymond Dangana dans son allocution d'ouverture a réitéré l'engagement de la GIZ à répondre aux besoins de la Commission de la CEDEAO en vue du renforcement de l'intégration régionale pour la réalisation de la Vision 2050 de la CEDEAO : Une CEDEAO des Peuples : Paix et Prospérité pour Tous.

« C'est pour cette raison que cet atelier de quatre jours a commencé. Nos principaux objectifs sont de promouvoir et de faciliter le dialogue multipartite, y compris le dialogue public privé sur les questions liées aux politiques commerciales régionales et aux accords commerciaux. En outre, nous espérons créer des plateformes de concertation entre les acteurs du corridor pour établir un mécanisme de gouvernance consensuel et pour un suivi politique efficace », a-t-il déclaré.



L'AfCFTA est l'un des projets phares de l'Agenda 2063 de l'Union africaine : L'Afrique que nous voulons. Il s'agit d'un accord commercial ambitieux, avec une portée globale qui comprend des domaines scripturaux de l'économie africaine, tels que le commerce numérique, la protection des investissements, entre autres domaines. S'il est correctement mis en œuvre, on pense qu'il pourrait augmenter les revenus d'environ 9 % d'ici 2035 et sortir au moins 50 millions de personnes de l'extrême pauvreté. transit. Il définit également des mesures pour une coopération efficace entre les douanes et les autres autorités compétentes sur les questions de facilitation des échanges et de conformité douanière. Il contient d'autres dispositions relatives à l'assistance technique et au renforcement des capacités.

La connaissance de l'OMC-AFE et de l'AfCFTA est cependant encore limitée dans tous les secteurs des États membres de la CEDEAO. L'amélioration des connaissances peut faciliter la mise en œuvre efficace et rapide par le secteur public, l'utilisation par le secteur privé et le suivi et l'évaluation par la société civile, les universités et les médias, d'où l'importance de cet atelier.

Cette formation a été organisée par la Commission de la CEDEAO avec le soutien technique et financier du Programme de facilitation des échanges ouest-africains (TFWA) de la GIZ et du Programme d'appui à la zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA) de la GIZ - UA. TFWA est un consortium cofinancé par l'Union européenne, le gouvernement des Pays-Bas, l'USAID et le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ). De son côté, le programme d'appui à la zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA) de la GIZ – UA, financé par le BMZ, soutient la Commission de l'Union africaine, en particulier son département en charge du commerce et le secrétariat de l'AfCFTA à Accra, au Ghana, dans les domaines de l'AfCFTA. négociations et de mise en œuvre.


Plus de photos ci-dessous :






Raymond Dangana de la GIZ prononçant le discours d'ouverture au nom de la GIZ

G-D : Dr Sheikh Dieye (formateur), Dr Sako Seydou (CEDEAO), M. Raymond Dangana, (GIZ)




Photo de groupe des participants à l'intérieur de la salle

Comentarios


bottom of page