top of page

22 mars 2022 LE GHANA FORME SUR SYSTÈME D'INFORMATION DE LA POLICE DE L'AFRIQUE DE L'OUEST.

22 mars 22 LE GHANA SENSIBILISE SUR L'UTILISATION DU SYSTÈME D'INFORMATION DE LA POLITIQUE DE L'AFRIQUE DE L'OUEST.Press release





Le Système d'information de la police ouest-africaine (WAPIS) est une initiative des pays d'Afrique de l'Ouest relevant de la CEDEAO, visant à mettre en place une réponse nationale, régionale et internationale efficace aux menaces criminelles nationales, régionales et internationales, y compris la criminalité transnationale organisée et le terrorisme. L'objectif du système WAPIS est de renforcer la capacité des forces de l'ordre des pays d'Afrique de l'Ouest à lutter efficacement contre ces menaces criminelles, en améliorant leurs capacités à collecter, traiter et analyser les informations, et à partager les informations entre les organes de sécurité nationale et avec d'autres pays. dans la région et au-delà par le biais d'INTERPOL. Des informations fiables et des données à jour sur les activités et les mouvements des criminels et des terroristes sont au cœur des activités de la police et des forces de l'ordre pour la détection, l'enquête et la poursuite des crimes. Le système WAPIS est soutenu par un programme pluriannuel (2012-2022) financé par l'Union européenne et mis en œuvre par INTERPOL, avec le soutien politique et stratégique de la CEDEAO. Les quinze (15) pays de la CEDEAO bénéficiaires du programme WAPIS d'INTERPOL sont : le Bénin, le Burkina Faso, le Cabo Verde, la Côte d'Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Liberia, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone, et Togo. Deux pays non membres de la CEDEAO, la Mauritanie et le Tchad, sont également couverts par le programme WAPIS. Ouvrant la cérémonie d'inauguration, l'inspecteur général de la police, le Dr George Akuffo Dampare, a assuré aux participants que cet événement d'information est important car il donne à l'Union européenne, à INTERPOL et à la CEDEAO l'occasion de voir par eux-mêmes ce qui a été réalisé avec le financement. et la logistique qu'ils ont magnanimement fourni. L'inspecteur général de la police a également déclaré que l'événement vise à accroître la sensibilisation au système d'information de la police ouest-africaine (WAPIS) au Ghana et encouragera son utilisation par nos nombreuses parties prenantes. Il a souligné le fait que les ressources investies dans le système WAPIS seraient vaines si le système n'était pas utilisé dans le but pour lequel il a été créé, à savoir recueillir des informations criminelles pertinentes et les mettre à la disposition des forces de l'ordre aux niveaux national, régional et national. ensuite au niveau mondial pour lutter contre la criminalité transnationale organisée.




Reconnaissant l'implication politique et opérationnelle du gouvernement du Ghana, le Chef du Programme WAPIS, M. Richard GOTWE a remercié les participants d'avoir honoré l'invitation et s'est réjoui que le WAPIS soit devenu un outil essentiel pour les forces de l'ordre au Ghana afin de traiter efficacement et durablement les crimes. Le chef de la délégation de l'Union européenne, M. Irchad Razaaly, a déclaré : « Le Ghana peut être fier du bon travail de ses forces de l'ordre en général. Cependant, afin de relever les défis de la criminalité et du terrorisme au XXIe siècle, les acteurs de la police et de la justice pénale doivent travailler ensemble de manière plus efficace et efficiente. Je suis heureux que le programme WAPIS financé par l'UE aide le Ghana et les autres États de la CEDEAO à tirer parti des possibilités offertes par la numérisation et le partage d'informations sur Internet ». A la suite du Chef de la Délégation de l'UE, le Représentant Résident de la CEDEAO, a rappelé que ce Programme est très important pour la stratégie de sécurité de la CEDEAO et que l'organisation accompagnera toujours les pays dans la mise en œuvre de ce Système dans la région. Concluant les propos, le ministre de l'Intérieur a noté qu'à l'approche de juin 2022 pour le programme, qui doit être remis à la CEDEAO, le WAPIS Ghana attend patiemment un retour positif des autres partenaires pour bien vouloir étendre le programme. Il a exhorté les représentants des pays membres présents à inciter leurs gouvernements à déployer davantage d'efforts pour s'assurer que tous les pays respectent leurs délais. Dans le cadre du programme WAPIS au Ghana :

· Statistiques: Statistiquement, WAPIS Ghana compte 18027 condamnés dont 4800 sont des étrangers et le reste sont des Ghanéens.

· Réussites: o Le Centre WAPIS (DACORE) a enregistré de nombreux succès ; À la demande de la Cyber ​​Crime Unit le 27 mai 2021, des contrôles ont été effectués sur une personne. Après l'avoir fouillé, le système a révélé que depuis le 6 novembre 2011, il avait été condamné à purger sa peine de 40 ans de travaux forcés à la prison de Nsawam.


Ceci et bien d'autres sont les informations que l'unité WAPIS fournit aux unités d'enquête du siège du CID, ce qui a amélioré leurs enquêtes. o Le 3 mars 2022, le Centre WAPIS a reçu une demande d'INTERPOL pour la vérification des antécédents d'une personne recherchée par INTERPOL en Sierra Leone pour complot en vue de commettre un crime d'escroquerie sous de faux prétextes. Les vérifications dans la base de données WAPIS permettent de trouver des preuves liées à cette personne. · Connectivité : L'achèvement du réseau étendu (WAPIS-WAN) a étendu la base de données WAPIS aux parties prenantes (Ghana Police Service, Prisons Service Ghana Immigration Service et Narcotics Control Commission) ce qui a permis aux parties prenantes d'entrer directement dans la base de données. Cela a amélioré le partage de données entre ces institutions, accélérant ainsi les enquêtes menant à la poursuite en temps opportun des contrevenants.

Plus d'informations sur le projet WAPIS sont disponibles sur :


Σχόλια


bottom of page